mardi 22 janvier 2013

L'équation de Zoran


J'ai (encore) eu l'envie irrémédiable de (re)lire un Barjavel. 
J'ai effleuré les tranches des livres sagement adossés les uns aux autres et je me suis arrêtée sur La nuit des temps. Si tu voyais à quoi ressemble désormais mon livre tu comprendrais aisément pourquoi je suis bien incapable de savoir à la combientième lecture j'en suis, sans compter les prêts dont il a pu faire l'objet...

Vu son état, il ne voyagera plus, mais le relire à la maison en rattrapant les pages filantes, c'était possible.
Combien de lectures et relectures, indéfinissable donc, mais ce dont je suis à peu près certaine, c'est que la dernière fois remonte à une dizaine d'années au moins. Je me suis alors réengagée dans une lecture comme on plonge la main dans un bocal de douceurs...je savais ce que j'y trouverais, je cherchais juste le bonheur de ressentir de belles émotions.

J'avais le souvenir d'un univers très métallique, nuancé de gris plus ou moins brillants, plus ou moins doux. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir Gondwana tout en fluidité et en couleur, débordant d'une nature luxuriante... 
J'ai vieilli et mon imagination a évolué, me suis-je dit... jusqu'à ce que je remarque la peau bleue d'Elea. 

Ne m'en tenez pas rigueur, Monsieur Barjavel, mais James Cameron étant passé par-là, j'ai transposé le paysage de Pandora à votre nuit des temps.

*Un peu énervant quand même cette histoire d'imagination qui plutôt qu'évoluer trouve plus facile d'aller piocher dans des souvenirs...

La nuit des temps, René Barjavel, éditions Pocket

3 commentaires:

  1. Jamais lu de Barjavel.
    On ne sait jamais peut-être
    Un jour viendra
    Raviver ce manque...

    Ah non, ce commentaire-là, je te l'ais déjà sorti lors du précédent Pennac. Cela risque de faire plagiat, et mon prix (Nobel, je crois) du commentaire risquerait de m'être destitué.

    Je crois donc que tu recommandes chaudement La nuit des temps - un indispensable même. D'autres romans de l'auteur sont-ils à conseiller fortement, vivement, indispensable-ment ?

    RépondreSupprimer
  2. "Les Chemins de Katmandou" et "L'enchanteur" ont ma préférence, "Ravages" aussi.
    Je crois que Barjavel est de ces auteurs qui suivent leur lecteurs jusqu'à la nuit des temps...wouarf wouarf

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ça il y a longtemps et dans un contexte particulier, était-ce au lycée ? Tu as raison, je le relirai

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...